Quels équipements sont obligatoires pour rouler à moto ?

Les motards sont les plus vulnérables des utilisateurs de la voie publique. Ils ne sont pas sécurisés par la carcasse d’une automobile, et ils ne sont pas non plus aussi visibles. Pour les protéger, les législations évoluent lentement mais sûrement. Pour autant, les équipements que nous allons voir sont obligatoires, et doivent être certifiés selon […]

moto avec plaques d'immatriculation

Les motards sont les plus vulnérables des utilisateurs de la voie publique. Ils ne sont pas sécurisés par la carcasse d’une automobile, et ils ne sont pas non plus aussi visibles. Pour les protéger, les législations évoluent lentement mais sûrement. Pour autant, les équipements que nous allons voir sont obligatoires, et doivent être certifiés selon des normes bien précises. Ces éléments valent aussi pour les passagers du véhicule.

  • Le Casque 

Il est évidemment impensable de rouler à moto sans casque ! Ne pas le porter ou ne pas l’attacher, c’est comme manquer de respect à l’esprit motard, en plus d’être puni de 135€ d’amende ainsi que d’un retrait de 3 points sur le permis. 

Au delà d’être attaché, le casque doit être certifié E122 ou CF et muni des bandes réfléchissantes à l’arrière et sur les côtés. S’il est modulable, le casque doit être homologué intégral et jet.  

  • Les Gants

La législation de 2016 visait les gants. Seule la certification CE est exigée, mais la sécurité promise n’est pas la meilleure. Pour aller plus loin, des gants renforcés conformes à la norme EN 13594:2015 permettront une bien meilleure protection en cas de choc. Sans gants, comptez 1 point en moins sur le permis, et 68€ d’amende. 

  • Le Gilet Jaune

Sous la veste, dans le top case ou le coffre, chaque motard doit être capable de le présenter en cas de contrôle. Vous écoperez de 11€ d’amende sinon. Il doit être fluorescent, et homologué norme CE “Haute Visibilité” pour augmenter les chances d’être vu sur la route. 

Il faut le porter dès que vous êtes à l’arrêt sur le bas côté de la route, à moins de ne vouloir payer 135€ au trésor public. On échange le style contre la sécurité, mais c’est la règle. 

  • La Vignette Crit’air et la Plaque d’Immatriculation Homologuée

La moto elle-même est soumise à des critères spécifiques. Passons le contrôle technique, il est désormais obligatoire pour chaque véhicule motorisé d’apposer la vignette Crit’air depuis 2017. Son rôle est de communiquer la classe d’émission de CO² dans l’air de votre véhicule de manière plus lisible.

Quant à la plaque d’immatriculation, la réglementation impose une taille de plaque précise pour les deux roues motorisés : 210 sur 130 mm. 

S’il vous manque la vignette, 68€ d’amende vous attendent. 

Sans vous parler, évidemment, de carte grise, permis de conduire et certificat d’assurance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *