Plaque d’immatriculation & contrôle technique : quels risques en cas de problème ?

Le contrôle technique est toujours un moment redouté pour nous autres, automobilistes. Malgré le fait qu’il valide la bonne aptitude à rouler de notre voiture.  Déjà parce qu’il a un certain coût. Ensuite, parce qu’il nous donne à voir des soucis invisibles de notre véhicule. Et enfin parce qu’il occasionne parfois quelques désagrément.  Au mieux, […]

contrôle technique et plaque d'immatriculation

Le contrôle technique est toujours un moment redouté pour nous autres, automobilistes. Malgré le fait qu’il valide la bonne aptitude à rouler de notre voiture. 

Déjà parce qu’il a un certain coût. Ensuite, parce qu’il nous donne à voir des soucis invisibles de notre véhicule. Et enfin parce qu’il occasionne parfois quelques désagrément. 

Au mieux, un élément défavorable qui ne gêne pas la bonne conduite fait perdre de la valeur au véhicule dans le cadre d’une revente. Car, soit le propriétaire s’occupe des réparations. Soit, ce sera une future réparation à faire par le nouvel acquéreur. Donc, un point de tension en négociation.

Au pire, une contre indication critique qui immobilise séant le véhicule jusqu’aux réparations. Avant de repasser un nouveau contrôle technique et valider la bonne réalisation des travaux.

Entre les deux, des contre indications mineures et majeures qui impliquent une contre visite. Une contre visite, à programmer dans un délai de deux mois, pour se laisser le temps des travaux.

Sachant que, chaque nouvel visite et chaque contre visite au centre de contrôle technique est facturée.

Soucis de plaque au contrôle technique, pas critique, mais pénible

Évidemment, un défaut de plaque d’immatriculation, de quel type que ce soit, n’est pas critique. Il ne met pas directement en danger le propriétaire du véhicule ou les autres conducteurs. Toutefois, même un problème banal peut poser un soucis légal et administratif. Et les centres de contrôle technique ne prennent aucun risque.

Une plaque d’immatriculation peu ou pas lisible

Contre visite assurée. Et donc, nouvelle facturation automatique. Si votre plaque minéralogique présente l’un des défauts suivants lors du contrôle technique, prévoyez d’ores et déjà d’en changer.

  • Certains éléments se décollent de la plaque, ou montre des traces de corrosion
  • La plaque ou ses fixations sont pliées, cassées ou fissurées
  • L’encre de la plaque a coulé

Des soucis qui n’arriveront pas avec Mesplaques.fr et ses plaques en plexicristal injectées à la main, garanties 7 ans.

Une plaque d’immatriculation non conforme

Une taille inadéquat au véhicule, ou un format non homologué, sont aussi des manquements justifiants d’une contre visite. De la même manière, une plaque non conforme à la carte grise du véhicule entraînera automatiquement une contre visite.

Absence de plaque d’immatriculation

Sachez déjà que vous prenez un risque rien qu’en vous rendant au contrôle technique. Et en plus d’une réprimande de votre gestionnaire de centre, il faudra repartir et reprendre le risque de se faire arrêter. Là encore, si le gestionnaire vous laisse repartir en l’état. Et même si vous avez 2 mois avant la contre visite, le désagrément sera bien pénible.
Alors autant ne prendre aucun risque avec vos plaques d’immatriculation pour votre contrôle technique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *