Cet Américain qui a choisi une plaque d’immatriculation pour éviter les contraventions

Joseph Tartaro, ce nom ne vous dit peut-être rien. Et pourtant il s’est fait une belle notoriété auprès des agents administratifs californiens. Comment ? En personnalisant la plaque d’immatriculation de son Infiniti avec un terme informatique. Joseph savait bien ce qu’il faisait en choisissant le mot “NULL” pour sa plaque d’immatriculation, il est informaticien. Son […]

Joseph Tartaro, ce nom ne vous dit peut-être rien. Et pourtant il s’est fait une belle notoriété auprès des agents administratifs californiens. Comment ? En personnalisant la plaque d’immatriculation de son Infiniti avec un terme informatique. Joseph savait bien ce qu’il faisait en choisissant le mot “NULL” pour sa plaque d’immatriculation, il est informaticien. Son objectif était tout simplement de faire buguer le système de contraventions par les radars automatiques. 

Parce que le terme Null est relatif aux erreurs ou aux plaques non identifiables, Joseph espérait ne jamais être identifié. Que chaque excès de vitesse qu’il ait pu faire aboutisse à une erreur. Une aubaine pour ne jamais recevoir de procès verbal et continuer à rouler en toute impunité !

Mais depuis qu’il a choisi une plaque d’immatriculation personnalisée par ses soins, cet américain originaire de Californie vit un véritable cauchemar ! Le terme d’erreur qu’il a choisi s’est retourné contre lui. Ses excès de vitesses lui sont bien attribués, comme toutes ses autres contraventions. 

Mais en plus, il reçoit aussi toutes les erreurs et les NULL que le systèmes peut verbaliser. Un officier oublie de renseigner un chiffre de la plaque ? La contravention est NULL, et arrive donc quelques jours plus tard dans la boîte aux lettres de Joseph. Quand bien même la voiture verbalisée n’est pas son véhicule, une Infiniti, mais un modèle d’une autre marque, elle est envoyée chez l’informaticien.

Après de longues et âpres négociations, Joseph a réussi à baisser le montant des amendes de 12 à 6 000 dollars. Somme qu’il se refuse toujours à payer pour ne pas ouvrir la porte d’autres mauvaises surprises. D’autant qu’il continue de recevoir ces contraventions nulles.

Il aura finalement atteint son objectif : faire planter le système informatique de gestion des procès verbaux. Malheureusement pour lui, pas à son avantage. Au contraire des quelques centaines de californiens qui n’ont pas été inquiétés par leurs excès de vitesse. 

Ce type de mésaventure ne pourrait normalement pas arriver avec l’administration française. En effet, elle n’autorise pas de personnaliser le numéro d’immatriculation. Ces numéros sont attribués d’une manière bien spécifique.

Aussi, des solutions existent pour vous accompagner dans la personnalisation de vos plaques d’immatriculation. De sorte à pouvoir rouler sereinement avec une plaque minéralogique différente des autres. Nous vous proposons d’ailleurs un configurateur afin que votre plaque respecte toutes les règles en vigueur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *