Il personnalise sa plaque d’immatriculation Covid 19

On pourrait croire à une nouvelle l’histoire belge. Mais ce fait divers s’est réellement déroulé, ce n’est pas une blague. En effet, un automobiliste belge a décidé de personnaliser sa plaque d’immatriculation Covid 19. La Belgique fait en effet partie de pays qui autorisent une personnalisation complète du numéro d’immatriculation. Et, étonnamment, la requête de […]

Plaque d'immatriculation Covid 19

On pourrait croire à une nouvelle l’histoire belge. Mais ce fait divers s’est réellement déroulé, ce n’est pas une blague. En effet, un automobiliste belge a décidé de personnaliser sa plaque d’immatriculation Covid 19. La Belgique fait en effet partie de pays qui autorisent une personnalisation complète du numéro d’immatriculation. Et, étonnamment, la requête de notre voisin belge a obtenu gain de cause. Le Service Public Fédéral Mobilité et Transports de Belgique a accepté sa demande et valider ce numéro de plaque minéralogique. Et l’administration belge, interrogée sur la question, s’est défendu avec un extrait de son texte régent. 

“Il n’y a rien de diffamant, de raciste ou d’homophobe dans ce cas-ci. Rien n’interdirait une personne d’immatriculer son véhicule GRIPPE. Donc, a priori, pas d’opposition à COVID-19. C’est un choix personnel qui n’est pas plus décalé que les plaques HI HI HI ou HA HA HA, qui existent vraiment”

En effet, les critères politiques, xénophobes, racistes ou homophobes justifient dans de nombreux pays les refus. Et il faut avouer qu’il n’y a rien de tout cela dans une plaque d’immatriculation Covid 19. Toutefois, l’ampleur de la situation soulève de nombreuses interrogations. Comme nous le savons tous, cette crise sanitaire a causé de nombreux décès. Nous pouvons aussi également parler des emplois supprimés. Bref, une situation qui ne nous a pas offert de réjouissantes nouvelles.

Pour rappel, le coût de la personnalisation de l’autre côté de la Frontière est de 1 000 euros. Un coût somme toute élevée, d’autant plus pour ce genre de clin d’oeil.

Plaque d’immatriculation Covid 19 : Mais .. Pourquoi ?

Il fallait s’en douter, un phénomène marquant de la sorte allait avoir son lot de bizarrerie pour s’en souvenir. Comme la plaque d’immatriculation Trump en Suède avait pu faire parler d’elle. 

Délire personnel, achat sous l’emprise de l’alcool ou de stupéfiants, les raisons potentielles de ce choix sont nombreuses. 

Et pourtant, le propriétaire du véhicule s’est expliqué aux médias belges. Il a simplement indiqué vouloir marquer davantage la période que nous traversons en affublant son SUV Mercedes du nom du virus. Ni plus, ni moins. 

La photo du véhicule avait rapidement fait le tour de la toile grâce aux réseaux sociaux. Elle avait d’autant plus fait réagir en France. En effet, il est interdit de rouler avec des plaques dont le numéro d’immatriculation est personnalisé. Ce qui dénote donc encore plus avec nos codes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *