Plaque d’immatriculation maison : Il dessine sa plaque et pense berner la police ! 🖍

Dessiner une plaque d’immatriculation maison et se la poser, en voilĂ  une idĂ©e. Une idĂ©e qui a dĂ» traverser de nombreux esprits, et s’arrĂȘter lĂ . Tout le monde s’arrĂȘterait lĂ . Mais non, pas cet amĂ©ricain de Millersburg au Kentucky. Si on sait que les amĂ©ricains sont crĂ©atifs en matiĂšre de plaque d’immatriculation, ils semblent redoubler […]

plaque d'immatriculation maison plaque US Kentucky Bourbon

Dessiner une plaque d’immatriculation maison et se la poser, en voilĂ  une idĂ©e. Une idĂ©e qui a dĂ» traverser de nombreux esprits, et s’arrĂȘter lĂ . Tout le monde s’arrĂȘterait lĂ . Mais non, pas cet amĂ©ricain de Millersburg au Kentucky.

Si on sait que les amĂ©ricains sont crĂ©atifs en matiĂšre de plaque d’immatriculation, ils semblent redoubler d’imagination pour nous surprendre !

Et notre pilote du jour ne s’est pas arrĂȘtĂ© Ă  falsifier sa plaque d’immatriculation Kentucky. Il s’avĂšre qu’il n’avait pas non plus d’assurance ni de permis de conduire. Son permis avait justement Ă©tĂ© suspendu. La cause de la suspension n’est pas connue. Toutefois, et par pure fantaisie, nous pouvons nous laisser aller Ă  faire quelques suppositions.

Dans son dessin, cet habitant du Kentucky a choisi la plaque d’un comtĂ© bien prĂ©cis. Le comtĂ© du Bourbon. Un comtĂ© dont l’eau favorise la distillation, ce qui donne un goĂ»t si atypique au whisky. Les français et les europĂ©ens utilisent d’ailleurs le raccourci Bourbon pour qualifier toutes les bouteilles de whisky provenant du nouveau continent.

Si son goĂ»t prononcĂ© pour le comtĂ© du bourbon est indĂ©niable, son contrĂŽle d’alcoolĂ©mie s’est rĂ©vĂ©lĂ© nĂ©gatif. Mais l’histoire ne dit pas s’il en Ă©tait de mĂȘme lorsqu’il a perdu son permis đŸ€—

Une plaque d’immatriculation maison facilement identifiĂ©e, malgrĂ© la diversitĂ© des plaques US

Les forces de l’ordre n’auront pas mis longtemps Ă  comprendre l’entourloupe. Alors que les plaques sont faites de mĂ©tal ou de plastique renforcĂ©, celle-ci Ă©tait simplement cartonnĂ©e. Elle ne rĂ©flĂ©chissait donc pas Ă  la lumiĂšre comme les autres. La police n’a donc pas eu Ă  chercher longtemps pour trouver le dĂ©faut de cette plaque bricolĂ©e.

La question qui nous vient, c’est “mais comment a fait la police, pour voir que cette plaque Ă©tait fausse ?” Avec toutes les plaques diffĂ©rentes qui circulent aux États-Unis. Alors que la copie Ă©tait plutĂŽt bien rĂ©alisĂ©e. 

Ce qu’il faut savoir, c’est qu’acheter une plaque aux US est bien diffĂ©rent de chez nous. En France, des entreprises privĂ©es comme MesPlaques.fr vendent des plaques minĂ©ralogiques. 

Aux États-Unis, les plaques sont fournies par les autoritĂ©s. Elles ont donc accĂšs aux fichiers des cartes grises et des permis. Ce qui rend bien plus compliquĂ©e l’obtention d’une plaque s’il nous manque des documents. Obligeant ainsi notre pauvre homme Ă  dessiner une plaque maison.

En contrepartie, cette organisation permet d’Ă©viter le phĂ©nomĂšne de la doublette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *