Une plaque d’immatriculation spéciale voiture électrique en Grande Bretagne 🔋🇬🇧

Au 8 décembre 2020, le Royaume Uni lançait une toute nouvelle plaque d’immatriculation spéciale voiture électrique. Une annonce Pratique, Symbolique ou Anecdotique ?  Le temps nous le dira, mais la ligne directrice est déjà tracée pour le Royaume Uni.  Cette plaque ne révolutionne pas le système d’immatriculation saxon. Celui-ci reste inchangé, avec le AB12 CDE. […]

plaque d'immatriculation spéciale voiture électrique

Au 8 décembre 2020, le Royaume Uni lançait une toute nouvelle plaque d’immatriculation spéciale voiture électrique. Une annonce Pratique, Symbolique ou Anecdotique ? 

Le temps nous le dira, mais la ligne directrice est déjà tracée pour le Royaume Uni. 

Cette plaque ne révolutionne pas le système d’immatriculation saxon. Celui-ci reste inchangé, avec le AB12 CDE. Même chose pour la couleur du corps de plaque. La plaque d’immatriculation restera blanche à l’avant. Et jaune à l’arrière. C’est simplement, l’eurobande latérale gauche qui change. Initialement bleue avec le “GB” et le logo de l’Union Européenne, cette bande devient verte. 


Rachel McLean, Ministre des Transports déclarait, dans le Communiqué du Gouvernement Britannique du 08 Décembre 2020 :

« Nous allons plus loin et plus rapidement que toute autre grande économie pour décarboner les transports, en améliorant la qualité de l’air dans nos villes et en exploitant la puissance des technologies propres et vertes pour mettre fin à la contribution du Royaume-Uni au changement climatique d’ici 2050 »


Aujourd’hui, cette plaque d’immatriculation spéciale voiture électrique n’est que ornementale. Un peu comme une plaque personnalisée décorative, mais avec laquelle on peut rouler ! 

Toutefois, les britanniques ne se font pas d’illusions, particuliers comme autorités. La transition écologique est l’affaire de tous. Et il y a fort à parier que d’ici quelques temps, cette plaque soit bien plus que ça.

Quels enjeux autour de la plaque d’immatriculation spéciale voiture électrique ?

Tarifs préférentiels pour le stationnement ? Pourquoi pas pour circuler également ? Des voies spéciales pour voitures électriques ? Des zones où seuls ces véhicules pourraient rouler ? 

On fait état de nombreuses spéculations. Mais Rachel McLean ne s’en cache pas, et y voit de nombreuses incitation pour changer de modèle énergétique. 

Toutefois, une chose est sûre. Cette annonce faisait suite à une autre, celle de l’interdiction des moteurs thermiques en 2030. Sur tout le territoire outre-manche. On savait les Britanniques prompts à faire les choses différemment des autres. Mais c’est un énorme challenge qu’ils se lançaient là.

Ne reste plus qu’à voir s’ils se donneront les moyens de cette ambition.

Car si de nombreux saxons sont favorables à la transition énergétique, ce n’est pas la même tendance pour les plaques et la fin des moteurs thermiques. En effet, selon la RAC (Royal Automobil Club), 1 conducteur sur 5 seulement voit cette annonce d’un bon œil. 

De son côté, la France utilise d’autres armes pour faciliter sa transition énergétique. Notre gouvernement avait préféré légaliser le rétrofit pour lutter pour le climat. Espérant ainsi réduire notre empreinte carbone nationale. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *