Arnaque au permis de conduire : cette escroquerie qui peut coûter très cher 😨

Parmi les fraudes existantes sur la route, l’arnaque au permis de conduire prend de l’ampleur. Cette escroquerie d’un nouveau genre, basée sur les nouvelles technologies pose de vrais problèmes aux autorités. Mais les vraies victimes sont bien évidemment les conducteurs. Les conducteurs qui se voient décerner des procès verbaux tombés du ciel.  Ces conducteurs reçoivent […]

Arnaque au permis de conduire escroquerie sur la route

Parmi les fraudes existantes sur la route, l’arnaque au permis de conduire prend de l’ampleur. Cette escroquerie d’un nouveau genre, basée sur les nouvelles technologies pose de vrais problèmes aux autorités. Mais les vraies victimes sont bien évidemment les conducteurs. Les conducteurs qui se voient décerner des procès verbaux tombés du ciel. 

Ces conducteurs reçoivent des courriers d’infractions, très généralement observées à des lieux de leur domicile. Ou de leur lieu de travail par ailleurs. Pour ce qui est du type d’infraction, plus l’escroc est créatif, plus cela varie. Et plus cela peut coûter cher à la victime de l’arnaque au permis de conduire. Feu rouge ou stop grillé, téléphone au volant, excès de vitesse, tout peut y passer. Plusieurs d’un coup pour les infractions les plus lourdes.

Et pourtant, ce sont les petites infractions qui passent le plus inaperçu. Cela semble assez évident, la négligence peut parfois nous pousser à ne pas nous prendre la tête pour 45€ et 1 point sur le permis. 

Alors qu’au contraire, on ne laissera pas passer une perte de 6 points et 275€ d’amende. 

Comment fonctionne cette arnaque au permis de conduire ?

Un peu à la manière des doublettes de plaque d’immatriculation, il y a bien une usurpation. Mais pas une usurpation de numéro de plaque. Il s’agit d’une question de permis. 

Pour commencer, le conducteur escroc va commettre une infraction. Il recevra ensuite le procès verbal dans sa boîte aux lettres. Rien d’incroyable jusque là.

Notre escroc va ensuite se rendre sur internet, et payer l’accès à la copie d’un permis de conduire. Un permis complètement lambda, dont une copie traîne sur un site spécialisé. Et complètement frauduleux, au passage.

Une fois la copie du permis en main, l’arnaque commence. L’escroc se rend sur le site de l’Agence Nationale de Traitement Automatisé des Infractions (ANTAI). Et plutôt que d’accepter et de régler, il indique un autre conducteur coupable de l’infraction. L’escroc renseigne alors les informations glanées sur la copie de permis, et le tour est joué. 

Là encore, comme pour la doublette, c’est plus long et pénible que vraiment pénalisant. Les forces de l’ordre sont de plus en plus alertes sur le sujet. Il faut toutefois être rigoureux pour conserver tous les éléments pour prouver son innocence. 

Une récente affaire avait été portée devant les juges héraultais. Ces désignations frauduleuses n’avaient pas tenu longtemps. Les accusés n’ayant pas su expliquer le lien de connaissance avec les personnes dont elles avaient acheté le permis pour une cinquantaine d’euros. 

Vigilance tout de même pour ne pas devenir victime de cette arnaque au permis de conduire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *