Immatriculation occasion : 6 millions de nouvelles plaques commandĂ©es en 2021 đŸ’Ș

Il semble que l’immatriculation occasion ait connu une croissance folle sur l’annĂ©e 2021. D’une part, le marchĂ© automobile connaĂźt une Ă©tape de changements structurels majeurs. Les thĂ©matiques Ă©nergĂ©tiques avec le passage Ă  l’électrique, l’arrivĂ©e de l’éthanol E85 et la flambĂ©e des prix des carburants fossiles.  Sans compter les grandes directives, europĂ©ennes et nationales, qui pĂ©nalisent […]

marché immatriculation occasion

Il semble que l’immatriculation occasion ait connu une croissance folle sur l’annĂ©e 2021. D’une part, le marchĂ© automobile connaĂźt une Ă©tape de changements structurels majeurs. Les thĂ©matiques Ă©nergĂ©tiques avec le passage Ă  l’électrique, l’arrivĂ©e de l’éthanol E85 et la flambĂ©e des prix des carburants fossiles. 

Sans compter les grandes directives, europĂ©ennes et nationales, qui pĂ©nalisent l’industrie. Les voitures neuves demandent plus d’ingĂ©nierie. Ce qui poussent les constructeurs Ă  plus d’efforts et donc, un prix de vente plus Ă©levĂ©. 

D’autre part, le peuple français traverse un moment particulier. La fracture Ă©conomique n’aura jamais Ă©tĂ© aussi forte, et la pression de l’inflation se fait sentir de toutes parts. Ce contexte oblige les français Ă  consommer diffĂ©remment, et parfois Ă  regarder Ă  l’économie en se serrant la ceinture. Mais il a Ă©galement permis l’essor de tous les marchĂ©s de seconde main. Notamment, dans l’automobile du coup. 

Par ailleurs, c’est un constat que l’on fait aussi Ă  propos des parcs automobiles d’entreprise. En effet, les transactions de particulier Ă  particulier dominaient usuellement ce marchĂ© de l’occasion. 

Aujourd’hui, l’acquisition et l’immatriculation occasion se fait aussi gonfler par la demande d’entreprises. Des entreprises qui travaillent directement avec des garages et concessions, comme historiquement. Mais qui dĂ©tournent leur attention des modĂšles neufs et rĂ©cents vers l’occasion. 

Le Boom de l’immatriculation occasion, symbole d’un marchĂ© de la seconde main plus que tendu

6 millions, un bien joli chiffre. Presque 4 fois plus important que les 1,6 millions d’immatriculations dans le neuf. 

Pour autant, il est vrai qu’on observe une contrepartie Ă  cela. Le revers de la mĂ©daille. Nous le disions, mĂȘme les entreprises se tournent vers l’occasion.

Ce qui implique que dans leur offre de vĂ©hicule, les professionnels dĂ©veloppent leur gamme d’occasion. En rachetant notamment des vĂ©hicules Ă  des particuliers qui vont vers du neuf. Ce qui a pour consĂ©quence directe que les vĂ©hicules d’occasion se rarĂ©fient. Se faisant, ils prennent de la valeur. 

Vous nous voyez venir ? Une offre qui baisse, une demande qui explose. VoilĂ  comment le marchĂ© de l’immatriculation occasion risque de s’effriter et de s’éroder. D’autant que certains opportunistes veulent bien profiter du courant. 

Devant un marchĂ© tendu comme celui-ci, des petits malins vendent des tĂŽles en mauvais Ă©tat Ă  prix d’or sans trop d’états d’Ăąme. Qu’importe en rĂ©alitĂ©, la demande est si forte. 

Alors enfin, pour ne pas vous faire avoir, vous pouvez essayer Histovec, la plateforme gouvernementale de l’immatriculation occasion.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *