Plaque d’immatriculation Corse : Pourquoi 2A et 2B ?

La plaque d’immatriculation corse est mystérieuse. C’est la seule région de France qui dispose de ce format sur son euro bande de droite. Ce sont les deux seuls départements qui sont constitués d’un chiffre et d’une lettre. En lieux et place de deux chiffres. Dans la France Métropolitaine, la Corse a un statut bien particulier. […]

Plaque USA - 30x15 - 2a - Corse-du-Sud

La plaque d’immatriculation corse est mystérieuse. C’est la seule région de France qui dispose de ce format sur son euro bande de droite. Ce sont les deux seuls départements qui sont constitués d’un chiffre et d’une lettre. En lieux et place de deux chiffres. Dans la France Métropolitaine, la Corse a un statut bien particulier. Pour les plaques d’immatriculation c’est la même chose. Un statut particulier hérité de l’Histoire, et des différents mouvements administratifs de l’Île de Beauté. 

Plaque d’immatriculation Corse : l’Histoire de France pour explication

L’histoire de la corse, de ses numéros de plaque minéralogique et de sa culture est riche. Elle commence en 1790, quand la Corse devient un seul et même département. Les corses élisent Bastia comme chef lieu administratif. Mais cela ne durera pas longtemps.

3 ans après, en 1793, une première scission territoriale. Pascal Paoli mène une révolte nationaliste qui sépare les la Corse en deux départements distincts. Le Liamone et le Golo. Cette division insulaire tiendra de nombreuses années. La décision n’était que politique et symbolique. Le peuple corse restait soudé.

A tel point que dans sa volonté souverainiste, Napoléon Bonaparte réunifiait l’Île de Beauté. En 1811, il en profite pour attribuer l’administration à Ajaccio. La préfecture change alors de camp, de Bastia en Corse du Nord, à Ajaccio en Corse du Sud. Mais soit, il n’y a qu’une Corse à ce moment là.

Et alors que la Corse est unifiée, l’administration Française et l’INSEE décident de doter tous les départements d’un numéro identifiant. De l’Ain (01) au Val d’Oise (95), en passant par les Dom-Tom et leurs 3 chiffres, chaque département hérite d’un numéro d’immatriculation administratif. Et la Corse, par ordre alphabétique, tire le 20.

L’affaire est idyllique, jusqu’à ce qu’en 1976. Le Golo et le Liamone sont restaurés sous de nouveaux noms, respectivement Hauts de Corse et Corse du Sud. Que faire alors, pour l’identifiant INSEE ?
Décaler tous les autres numéros ? Donner un code à 3 chiffres à la Corse, comme pour les Dom-Tom ? Il n’en est rien, la plaque d’immatriculation Corse devient 2A et 2B

Les plaques d’immatriculation 2A & 2B reconnaissable partout en France

Ces anecdotes teintées d’Histoire rendent d’autant plus forte l’identité corse. Une identité que leur plaque d’immatriculation véhicule partout en France et en Navarre. Tout comme son drapeau “A Bandera Corsa”, sa gastronomie ou ses chants lyriques, l’identifiant et la plaque d’immatriculation corse fait partie de son patrimoine. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *