Alu ou plexi, quelle matière pour mes plaques d’immatriculation ?

Ah, vous ne le saviez pas ? Ne vous inquiétez pas, vous n’êtes pas les seuls. Très peu de personnes savent justement que les plaques minéralogiques peuvent être faites en différentes matières. En effet, une plaque d’immatriculation peut être d’aluminium ou bien de plexiglass, donc de plastique. Les deux matières sont autorisées car elles permettent […]

Ah, vous ne le saviez pas ? Ne vous inquiétez pas, vous n’êtes pas les seuls. Très peu de personnes savent justement que les plaques minéralogiques peuvent être faites en différentes matières.

En effet, une plaque d’immatriculation peut être d’aluminium ou bien de plexiglass, donc de plastique. Les deux matières sont autorisées car elles permettent bien de respecter une prérogative d’homologation. Pour ne pas être verbalisé, notre plaque doit être constituée de caractères noirs non rétro-réfléchissants, apposés sur un fond blanc rétro-réfléchissant.
Ces deux matières permettent également d’afficher les bordereaux bleus sur les côtés des plaques.

La traditionnelle plaque minéralogique en aluminium

Cela fut longtemps la seule façon de faire sa plaque d’immatriculation. Une bande d’aluminium blanche et rétro-réfléchissante découpée selon les traits du numéro d’immatriculation. Les chiffres noirs apparaissent grâce au pare choc noir mat, et donc non rétro-réfléchissant, sur lequel était posée la plaque découpée.

Des plaques d’immatriculations légères et économiques. Et pourtant, une durée de vie somme toute limitée par l’érosion de l’aluminium, malgré la numérisation de la découpe. Un inconvénient qui vient justifier un coût plus faible pour les plaques en alu, vis-à-vis de leurs cousines en plexi.

Ces plaques en aluminium ont la côte, notamment avec la tendance du développement durable. L’aluminium se recycle plus facilement, et dans de meilleures proportions que le plastique. De plus, pour correspondre à leur look et à leur histoire, de nombreuses voitures de collection s’équipent de plaques d’aluminium.

Le modernisme de la plaque d’immatriculation en plexi

Puisqu’elle est plus épaisse (3,3 cm contre 1,5 cm), et qu’elle ne passe pas par la case découpe, la plaque de plexiglass s’avère souvent plus durable et solide. 

Au lieu d’être découpée, elle est habillée de numéros en plastique. Par impression ou injection. Du coup, la plaque d’immatriculation est bien plus facilement personnalisable.

Aussi, la législation impose qu’un véhicule garde son premier numéro durant tout le temps où il roulera. D’où l’importance et l’intérêt d’une plaque d’immatriculation qui tient la route. Et le plastique, robuste et plus résistant à bon nombre de chocs de la vie quotidienne d’une voiture, reste plus qualitatif pour durer dans le temps. Le résultat de ces avantages est un prix généralement plus élevé. 

Avec Mesplaques.fr, vous pouvez commander votre plaque en plexiglass haut de gamme avec un filtre anti-UV, ainsi que d’un encollage et d’une découpe manuelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *