Plaque Verte : Comment lire une plaque d’immatriculation diplomatique ?

Une plaque verte est donc une plaque d’immatriculation diplomatique. Elle est spécifique au différents corps consulaires, issus des ambassades ou des délégations d’Organisation Non Gouvernementales. Dès lors que ces ONG sont internationales, menant des actions d’ampleur. Comme l’UNICEF par exemple, ou encore l’Organisation des Nations Unies ONU.  La problématique de cette plaque verte jaspe aux […]

plaque verte plaque d'immatriculation diplomatique

Une plaque verte est donc une plaque d’immatriculation diplomatique. Elle est spécifique au différents corps consulaires, issus des ambassades ou des délégations d’Organisation Non Gouvernementales. Dès lors que ces ONG sont internationales, menant des actions d’ampleur. Comme l’UNICEF par exemple, ou encore l’Organisation des Nations Unies ONU. 

La problématique de cette plaque verte jaspe aux inscriptions orangées est donc de distinguer tout ce beau monde. C’est pourquoi, on peut retrouver une certaine organisation dans la lecture de la plaque.

Une plaque verte découpée en trois corps de caractères

La plaque verte suit le schéma suivant : 123 A 12345. 

Dans certains cas, on peut retrouver la forme 123 AB 1234. C’est le format spécifique aux véhicules personnels des diplomates. 

Enfin, le format 123 ABC 1234 est lui l’apanage des véhicules personnels des chefs de missions diplomatiques. 

Sur certains véhicules, vous pourrez retrouver un suffixe X ou Z. Indiquant s’ils sont éligible aux taxes (X) ou exemptées (Z). Cette informations concernent principalement péages et débits de carburant. 

La première série de chiffres de la plaque verte est le code d’organisation

Ces trois premiers chiffres permettent donc d’identifier de quel ambassade ou consulat provient le véhicule. Le numéro en question est important. En effet, c’est un identifiant unique.


De 1 (Afghanistan) à 200 (France), chaque code représente un pays. Il peut aller jusqu’à 400 selon les contextes et ententes entre états.

Nos principaux partenaires arborent par exemple : 

  • Le 4 (Algérie)
  • Le 5 (Allemagne)
  • Le 6 (Etats Unis)
  • Le 8 (Arabie Saoudite)
  • Les 29 et 30 (respectivement Congo Brazzaville et Congo Kinshasa)
  • Le 115 (Russie)
  • Ou encore le 127 (Emirats Arabes Unis). 

La liste n’est évidemment pas exhaustive.

De 401 à 800, on trouve les différentes ONG. Parmi les plus notoires :

  • 401 (UNESCO)
  • 409 (FMI)
  • 410 (UNICEF)
  • 600 (Conseil de l’Europe)
  • 700 (CIRC Centre Internationale Recherche contre le Cancer)

Dans le cadre de délégations spécifiques, on reprend le code du pays d’origine. Code auquel on préfixe une lettre. E pour l’OCDE, S pour le Conseil de l’Europe, U pour l’UNESCO.

Un membre de l’OCDE, de délégation  allemande en France aura par exemple une plaque E 5 CD 1234.

La lettre blanche ou les lettres orangées au milieu de la plaque verte jaspe indique le type de corps diplomatique

On ne recense que 4 caractères pour cet emplacement. Le C, le K, le CM et le CMD. Ils indiquent le type de statut de séjour.

  • Le C concerne le corps consulaire (en blanc)
  • Le CD concerne le corps diplomatique (en blanc)
  • Le CMD concerne les chefs de mission diplomatique et ambassadeurs (en orange)
  • Le K pour le personnel technique et administratif des ambassades, sans être considéré comme diplomatique (en orange)

La fin de la plaque diplomatique concerne le numéro de série

Tout simplement 🙂

2 réflexions sur « Plaque Verte : Comment lire une plaque d’immatriculation diplomatique ? »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *