Quelles modalités pour importer un véhicule après le Brexit ? 🇬🇧

Importer un véhicule pour se donner la classe anglaise ? Ce n’était déjà pas facile avant. Il fallait suivre toutes les procédures d’importation depuis un pays membre de l’UE. Mais depuis le Brexit, les modalités d’import depuis l’Angleterre ont évolué. La sortie du Royaume-Uni de l’Union Européenne aura déjà pris du temps. Entre les premières […]

importer un véhicule après le brexit

Importer un véhicule pour se donner la classe anglaise ? Ce n’était déjà pas facile avant. Il fallait suivre toutes les procédures d’importation depuis un pays membre de l’UE. Mais depuis le Brexit, les modalités d’import depuis l’Angleterre ont évolué.

La sortie du Royaume-Uni de l’Union Européenne aura déjà pris du temps. Entre les premières réflexions, la décision, et l’application, plusieurs longues années se sont écoulées. L’adaptation spécifique du processus pour importer un véhicule n’aura pas vraiment eu lieu.

Alors que l’on pouvait s’attendre à un accord dédié, entre partenaires commerciaux, il n’en fut rien. L’import d’un véhicule anglais suivra dorénavant, le même principe qu’avec tout autre pays hors UE.

Comment importer un véhicule depuis le Royaume-Uni ?

Au temps béni, point de taxe de douane ni de prélèvements administratifs. Les achats en zone Europe nous exemptaient de TVA sur l’occasion, et aussi de frais d’importation.

Mais cette époque est désormais révolue. C’est aujourd’hui une situation similaire à l’import d’un véhicule depuis les US. Soient des paiements de droits de douanes, à hauteur de 10% de la valeur du produit, s’il n’a pas été produit au Royaume-Uni. Et c’est une précision importante ! 

Les 20% de TVA sont également à rajouter, pour tout le monde malheureusement. La facture s’alourdit drôlement du coup !  

Seule bonne nouvelle pour les anglais qui s’expatrient. Les résidents qui viennent s’installer en France se verront offrir ces frais. What else ?

Les obligations pour importer un véhicule en France

Le contrôle technique

C’est le point de friction numéro 1. Tout véhicule importé depuis l’extérieur de l’UE doit passer le contrôle technique français. De sorte à garantir sa correspondance aux normes françaises et son droit d’usage de la voie publique. 

Pour les professionnels, ce contrôle technique peut se faire en coordination avec l’usage d’une plaque W garage. Cela permet aux autorités une garantie supplémentaire de gestion par un professionnel. 

La mise au norme par la DREAL et l’UTAC

Que ce soit pour les Hummer américains, ou les Aston Martin londoniennes. Cela vient en complément du CT. Cela permet aux deux institutions que le véhicule est compatible avec notre circulation. Celui n’est obligatoire que si le véhicule n’a pas de certificat de conformité européen. 

Et avec le Brexit, les contrôle sur les véhicules anglais se sont intensifiés. Pour la forme, peut-on croire … 

Après cela, vous pourrez demander une carte grise en bonne et due forme à l’ANTS !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *